Le personnel d’entretien à l’avant-scène. Il est temps de passer à l’action!

Le personnel d’entretien à l’avant-scène.

Il est temps de passer à l’action!

Écrit par Mike Watt

Dans la chanson «Kathy’s song» par Simon et Garfunkel, il y a des paroles que j’ai toujours appréciée; «There but for the grace of you go I», l’équivalent de « Je n’y vais que pour votre grâce ».

Certes, ces paroles sont profondes et font référence à une mauvaise situation que quelqu’un d’autre vit, quand cela aurait très bien pu vous arriver.

J’ai tendance à y penser davantage lorsque je regarde les effets du COVID-19 sur notre monde. Ce vilain petit virus se cache dans des espaces ouverts et dans des zones difficiles à voir et se reflète sur le personnel d’entretien. Ce sont eux qui nettoient et désinfectent de par leur vocation, et c’est ce qui me fait penser à cette chanson.

C’est en effet un travail extrêmement important. Ils sont chargés, non seulement de nettoyer, mais aussi de désinfecter dans le but de protéger, sinon de préserver la santé de tous, dans les environnements intérieurs plus précisément. Intendants des environnements intérieurs, s’il y en a jamais eu.

J’ai toujours admiré le travail des infirmiers (ères). Ma magnifique belle-sœur a travaillé toute sa vie comme infirmière. De plus,  son fils qui se trouve à être mon filleul et mon neveu le sera bientôt tout aussi.

Hautement qualifié dans leur profession [Infirmiers (ères)], penser que nous pourrions avoir des médecins ou d’autres prestataires de soins de santé qui ne sont pas qualifiés, accrédités et formés est impensable. Le risque impliqué est énorme. La compétence est indispensable.

Nous avons fait un excellent travail (au meilleur de nos connaissances) dans notre société pour éduquer, former et accréditer les professionnels de la santé. On peut raisonnablement s’attendre à ce que si vous êtes confié à un médecin, un dentiste, une infirmière et à des professionnels dans d’autres domaines connexes, vous êtes entre de bonnes mains ou, du moins, ayez recours aux organismes régissant leurs professions.

Dans le cas du personnel d’entretien ou toute autre personne en charge de nettoyer et de désinfecter en fonction des standards de la santé publique, nous ne les accréditons pas, ni tenons rigueur de cette profession avec le même genre de standards.

Le personnel en charge de nettoyer les hôpitaux, employés directement par le personnel d’entretien du conseil des hôpitaux, tout comme ceux employés dans les commissions scolaires sont généralement bien rémunérés, selon les normes de «rémunération du personnel d’entretien».

Certes, aucune de ces personnes ne fera jamais la liste des gens les mieux payés au monde, cependant, pour un travail dans ce domaine, certains diront, ils sont bien payés. Peut-être?

Dans le cas de la grande majorité de ceux qui ne sont pas employés par ces deux groupes employeurs exceptionnels, ces professionnels du nettoyage sont souvent rémunérés au salaire minimum.

Lorsque mon fils a obtenu son premier emploi chez McDonald’s à temps partiel, il gagnait environ le même salaire que ces anges gardiens en charge de protéger et défendre la santé publique en nettoyant et désinfectant les établissements. La différence est, que mon fils était à temps partiel car il était étudiant,  et vivait avec sa mère et son père, donc son revenu était discrétionnaire. Son homologue lui, au salaire minimum, a probablement des enfants, peut-être un(e) conjoint(e), mais très certainement des dettes comme presque tous les adultes dans ce monde, donc réussirait à peine pour subvenir à ses besoins.

Nous vivons dans un monde qui coûte cher et je ne n’exagère à peine l’évidence. Au-delà des besoins essentiels, il ne reste plus beaucoup de place pour le reste. Il est certain que la contribution à leurs enfants pour des études postsecondaires est très peu envisageable.

Triste réalité mais vrai.

Ce que ce temps sans précédent nous aura appris, c’est la valeur des services essentiels.

Tous les services essentiels valent leur pesant d’or, c’est certain, cependant, en matière de rémunération pour un travail très important et nécessaire, nous avons un long chemin à parcourir pour nos professionnels de l’industrie du nettoyage.

Cela doit commencer par la société, résultant de cette pandémie, ces professionnels ont enfin obtenu une certaine reconnaissance. Celle-ci était très attendue depuis longtemps et c’est réellement une bonne chose.

Comme Maslow l’a théorisé sur l’hypothèse de l’homme économique, les économies d’échelle sont grossièrement erronées pour le segment du personnel d’entretien dans notre société.

Lorsque nous commencerons à vraiment reconnaître la valeur de ceux qui nettoient et désinfectent, nous commencerons à augmenter les critères pour les personnes effectuant ces tâches cruciales. Il va s’en dire que la rémunération doit être réalignée. L’attitude et le comportement dépendent de la façon dont vous voyez votre rôle. Changez cela, et nous sommes sur la voie d’améliorations significatives pour des environnements propres et exempts de maladies.

Si nous pensons à d’autres métiers comme les électriciens, les plombiers, les mécaniciens, etc., il existe un programme de formation bien défini qui aide une personne le long d’un continuum de sorte qu’en tant que société, nous pouvons allumer un interrupteur sans être électrocuté, nos enfants ne sont pas ébouillantés parce que l’eau chaude aurait été incorrectement raccordée, ou que nos freins ne tombent pas en panne à l’approche d’un piéton. Tous les travaux sont effectués par des gens de métier qualifiés et compétents.

La réalité est que nous n’avons pas de programmes de formation accrédités appropriés pour aider le personnel du nettoyage le long d’un continuum. De plus, nous n’encadrons pas par le biais d’une formation qui est agréée, réglementée et éprouvée pour les reconnaître en tant que professionnels certifiés, compétents pour faire le travail correctement.

Notre risque est trop grand. Nous l’avons vu avec cette prise de conscience (pandémie de COVID-19).

Collectivement, il s’agit de leadership éclairé et d’exécution. Il s’agit de rassembler les entreprises, le gouvernement et l’industrie, affirmant et reconnaissant que nous avons échoué envers cette industrie et non seulement nous devons nous améliorer considérablement, mais nous devons également mieux nous préparer.

Notre monde est trop grand maintenant. Nous sommes mal préparés par défaut. Nous avons besoin d’une refonte, mais nous sommes condamnés si nous attendons. L’ignorance peut parfois être synonyme de béatitude, mais la connaissance reste une source de pouvoir.

Reconnaître, féliciter et remercier ce personnel de l’entretien est formidable et nécessaire pour leur moral, cependant, dans ce monde interdépendant et très complexe, la monnaie d’échange pour la survie demeure l’argent.

Les paradigmes ne changent pas facilement, mais cela arrive. Il est maintenant venu le temps de changer la donne.

Corrigeons cela.

Vidéo remerciez le personnel d’entretien:

Laisser un commentaire