Cannabis et nettoyage: plus étroitement liés que vous ne le pensez

Cannabis et nettoyage: plus étroitement liés que vous ne le pensez

Le Canada a toujours été en avance, en matière de cannabis, par rapport à la plupart des pays du monde. Par exemple, au Canada, il est légal d’utiliser du cannabis à des fins médicales depuis juillet 2001. La dernière grande avancée (en fonction de votre point de vue) est survenue le 17 octobre 2018. C’est à ce moment-là qu’est entrée en vigueur la loi sur le cannabis «The Cannabis Act». Cela a fait du Canada le deuxième pays au monde, après l’Uruguay, à autoriser l’utilisation du cannabis à des fins médicinales et récréatives.

En janvier 2019, les ventes en ligne de cannabis à des fins récréatives étaient bien amorcées. Les entrepreneurs, non seulement au Canada, mais aux États-Unis et dans d’autres pays du monde, sont impatients de saisir cette nouvelle opportunité. Le conseiller en investissement, Motley Fool, rapporte que «les experts financiers du monde entier sont d’accord: un boom de la marijuana arrive», avec des ventes mondiales estimées à 330 milliards de dollars CA d’ici 2030.

Le lien avec le nettoyage

Bien que les attentes soient élevées, cette croissance continue du marché du cannabis dépend fortement de quelque chose que beaucoup de ces entrepreneurs ne connaissent peut-être pas: l’importance vitale du nettoyage et la désinfection et/ou l’assainissement.

Les plants de cannabis sont fragiles et les conditions environnementales peuvent avoir un impact sur leur croissance et leur développement. Par exemple, si la zone de production n’est pas maintenue propre et dans un état de contrôle microbien, cela peut avoir un impact sur vos employés autant que sur la santé de vos plants.

Une mauvaise qualité de l’air intérieur (QAI) – potentiellement le résultat d’émanations provenant de nettoyants ou autres  produits chimiques utilisés à cet endroit – pourrait nuire à la plante, en particulier aux premiers stades de la croissance. Même si la plante survit dans un tel environnement, il se peut qu’elle ne soit pas aussi robuste qu’elle devrait l’être et pourrait ne pas atteindre son plein potentiel de croissance.

De plus, un nettoyage efficace permet également de garder la zone de culture peu attrayante pour les insectes. Ces insectes peuvent détruire les plants, anéantissant tout un inventaire de culture de cannabis.

Selon Mike Watt, responsable de la formation et du développement de nouveaux produits chez Avmor, un important fabricant canadien de solutions professionnelles de nettoyage pouvant être utilisées dans les installations de production de cannabis, les producteurs devraient également être conscients du fait que la contamination croisée dans les zones de production est une grande préoccupation. Il y a deux types de zones de risque de contamination croisée que les producteurs devraient connaître. Le premier type de zone se caractérise comme «à haut risque», ceci inclus:

  • Salles de culture/floraison
  • Zones d’emballage
  • Salles de séchage
  • Salles de cueillette/coupe
  • Couloirs et corridors près de la zone de culture
  • Vestiaires (où les travailleurs passent des vêtements de ville aux vêtements de travail et vice versa)

Watt recommande que ces zones soient nettoyées quotidiennement pour éliminer les souillures visibles, puis désinfectées: un processus critique en deux étapes. Bien que certains producteurs puissent utiliser des désinfectants homologués par l’EPA (Agence américaine de protection de l’environnement), Watt conseille de choisir des désinfectants portant un DIN (numéro d’identification de médicament) délivré par Santé Canada. Situé sur l’étiquette du produit, ce numéro à huit chiffres confirme que le désinfectant a été évalué et répond aux normes et exigences spécifiques du Canada concernant les désinfectants.

Les zones à faibles risques dans un établissement de production de cannabis comprennent les endroits suivants:

  • Bureaux
  • Salles de sécurité
  • Entrepôt
  • Zones d’expédition et de réception
  • Cuisines et salles de bain.

Ces zones doivent également être nettoyées quotidiennement, mais n’ont pas besoin d’être désinfectées. «L’utilisation d’assainisseurs devrait s’avérer suffisante», dit-il, «mais comme pour les désinfectants, il est important de nettoyer d’abord la zone pour éliminer les souillures car cela améliore autant l’efficacité des assainisseurs que celle des désinfectants.»

Il suggère également que le programme d’entretien et les procédures opérationnelles standards (SOP) soient conformes aux Bonnes pratiques de production (BPP) de Santé Canada et au Règlement sur l’accès au cannabis à des fins médicales (ACMPR).* De plus, il souligne que ces deux types de zone, de production à hauts risques et les zones de non-production à faibles risques, sont toutes les deux interconnectées. «La contamination dans une zone à faibles risques peut avoir un impact sur la santé des plantes dans les zones à hauts risques, et la contamination dans les zones à hauts risques peut avoir un impact sur les zones à faibles risques d’une installation. Toutes les zones doivent être nettoyées, désinfectées et/ou assainit convenablement et de façon continue.»

Autres problèmes liés au nettoyage

Nous avons déjà abordé le fait que les plants de cannabis sont fragiles et qu’un environnement malsain peut limiter leur développement. Pour cette raison, les producteurs doivent prendre un certain nombre de mesures avant même que les plants de cannabis soient introduits dans une zone de culture pour assurer leur santé et leur bien-être. Parmi celles-ci;

Balayer et passer l’aspirateur. Toute la zone de culture doit être nettoyée et aspirée avant la plantation pour éliminer les débris et la poussière. Une attention particulière doit être accordée à l’aspiration des fissures et des crevasses sur toutes les surfaces, mais en particulier le sol. C’est là que l’humidité et les contaminants peuvent se cacher.

Le processus de nettoyage. Commencez à nettoyer la zone de la pièce la plus éloignée de la sortie, en nettoyant de haut en bas, d’un côté à l’autre pour éliminer les particules. Si vous utilisez des seaux, un ou plusieurs doivent être remplis d’eau de rinçage et d’un désinfectant. Changez fréquemment les solutions des seaux et utilisez des chiffons et des têtes de vadrouille «non pelucheux» afin de ne pas laisser ni répandre de particules.

Sélection des désinfectants. Nous avons déjà mentionné l’importance de choisir un désinfectant avec un DIN. Cependant, en raison du souci de protéger la qualité de l’air intérieur (QAI), des désinfectants certifiés par GreenGuard sont recommandés. «Cette certification met beaucoup plus l’accent sur la QAI que les autres organismes de certification.» Par exemple, cette certification garantit que le produit ne contient pas de composés organiques volatils (COV) «respirable». En ce qui concerne les COV, la plupart des autres organismes de certification écologique se concentrent sur la protection de la couche d’ozone entourant la terre, avec moins d’attention sur l’air que nous respirons.

Évents, filtres et ventilation. La zone de culture sera probablement ventilée, refroidie et chauffée. Au fil du temps, des couches de poussière peuvent s’accumuler dans ces systèmes, ce qui peut avoir un impact négatif sur la QAI.

Flaques d’eau. Les planchers dans les aires de culture de cannabis deviendront humides, auront même des flaques d’eau. Ces zones humides peuvent devenir un terrain fertile pour les germes, les bactéries et les moisissures ce qui peuvent nuire aux plantes. «Investissez dans un aspirateur sec/humide qui non seulement aspire l’humidité, mais aide à éliminer les débris, la terre et les matières végétales mortes des planchers.» Parallèlement, vous pouvez envisager utiliser un traitement améliorant la résistance au glissement pour augmenter la sécurité et réduire les blessures dues au glissement et aux chutes.

Maintenir propre une installation de cannabis est également important du point de vue marketing. Bien que la sécurité soit généralement très élevée dans ce genre d’établissement, les producteurs de cannabis peuvent toujours inviter des visiteurs, des vendeurs et des clients potentiels à voir comment leurs installations fonctionnent, et les zones de culture sont un élément clé de la tournée. Une zone de culture propre et saine indique une installation sécuritaire et exploitée par des professionnels – une installation sur laquelle on peut compter pour produire des plantes saines et robustes.

Glossaire des termes

Un désinfectant est capable de détruire ou d’inactiver de façon irréversible les micro-organismes pathogènes (causant des maladies), mais pas nécessairement les spores bactériennes.

Un assainissant est un mélange de substance(s), qui réduit la population bactérienne sur les surfaces mais qui ne détruit pas la totalité des bactéries sur ces surfaces.

Le «weed», l’herbe, le cannabis, le chanvre, le pot et la marijuana se réfèrent tous essentiellement à la même chose. Ils contiennent tous les mêmes ingrédients psychoactifs, mais leur quantité peut varier.

Le cannabis est le nom scientifique de la plante tandis que la marijuana et le pot ont été utilisés par le Bureau fédéral des stupéfiants des États-Unis pour «donner mauvaise presse» à la plante et au fait de la fumer. Avec le temps, «pot» est devenu l’un des nombreux termes jargon faisant référence au cannabis.

Robert Kravitz est un fréquent rédacteur pour l’industrie du nettoyage professionnel.

* Les bonnes pratiques de fabrication (BPF) constituent le volet de l’assurance de la qualité qui garantit que les drogues sont toujours fabriquées et contrôlées de manière à respecter les normes de qualité adaptées à leur utilisation prévue, comme l’exige l’autorisation de mise en marché. (Santé canada) https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/conformite-application-loi/bonnes-pratiques-fabrication.html

Le Règlement sur l’accès au cannabis à des fins médicales (ACMPR) est un ensemble de règlements du gouvernement canadien permettant aux patients approuvés et autorisés de posséder et d’utiliser du cannabis pour traiter des maladies ou des conditions médicales. https://laws-lois.justice.gc.ca/fra/reglements/DORS-2018-144/index.html

Source: Santé Canada

Laisser un commentaire