Camions-restaurants, cuisine de rue

Alors que le soleil se fait de plus en plus présent et que la neige fond enfin, les camions-restaurants se mettent à déambuler dans les rues. Bien qu’il s’agisse d’une opportunité exceptionnelle pour augmenter les ventes ou donner le coup d’envoi à vos rêves culinaires, des considérations sérieuses envers la santé et la sécurité sont requises dans l’opération d’un camion-restaurant; il s’agit d’une question qui peut déterminer le succès ou l’échec d’une telle entreprise.

 

Il est important de garder à l’esprit que les inspecteurs en salubrité recherchent les mêmes critères d’hygiène dans les camions-restaurants que dans les établissements ayant pignon sur rue.  L’alimentation en eau, le contrôle de la température, le nettoyage des ustensiles et des couverts, ainsi que les différentes sources de contamination sont seulement certains des aspects mesurés par les inspecteurs.  Les camions-restaurants doivent également se soumettre à une inspection annuelle et à l’immatriculation réglementaire. Ces exigences sont nécessaires à la protection du public. Assurez-vous de vérifier l’immatriculation sur le camion ou à proximité de celui-ci.  Il s’agit de votre garantie que le camion-restaurant a été inspecté par un inspecteur de la santé publique.

 

Horaire

Les camions-restaurants sont uniques de par leur emploi du temps surchargé. En général, le camion-restaurant sera sujet à un achalandage plus élevé à l’heure des repas, alors que tout le monde s’efforce d’acheter un repas à savourer en profitant du retour de la chaleur en cette nouvelle saison. Afin d’optimiser la satisfaction de la clientèle en s’assurant d’un environnement constamment propre et sain, les restaurateurs doivent travailler efficacement à des tâches prédéterminées. L’implémentation d’un horaire de nettoyage permet aux restaurateurs de connaître leurs priorités en période d’achalandage et de coordonner les tâches afin que chacun soit responsable de maintenir le niveau de propreté requis dans les aire de service et de préparation des aliments. Peu importe la taille de votre cuisine, la propreté doit demeurer l’un des objectifs principaux de votre entreprise afin de respecter les normes gouvernementales de santé et de sécurité et de créer une impression positive chez les clients.

Conseils

Cinq conseils essentiels viennent à l’esprit lorsqu’on pense à la propreté d’un camion-restaurant.  Le premier est de s’assurer que les poubelles sont vidées après chaque quart de travail. Cela préviendra la contamination et la croissance de bactéries dans le camion-restaurant, tout en éliminant la source principale des odeurs. Deuxièmement, toutes les surfaces devraient être nettoyées et assainies avant et après leur utilisation. Cela élimine la contamination croisée, particulièrement lors de la préparation de poisson, de volaille, ou de viande. Troisièmement, le récipient de la machine à glace doit être nettoyé régulièrement pour éviter la croissance de bactéries et les glaçons contaminés. Les aires de la cuisine qui ne sont pas visibles passent facilement sous le radar. C’est pourquoi il est important de garder à l’esprit ce quatrième conseil. Ce n’est pas parce que vous ne la voyez pas que les maladies d’origine alimentaire ne s’y propageront pas si vous n’y portez pas attention. Finalement, le cinquième conseil est l’un des plus importants : n’oubliez pas de vous assainir ou de vous laver les mains après avoir manipulé de l’argent ou avant de toucher à de la nourriture. La façon la plus facile de transférer les germes est par le contact les mains sur diverses surfaces. Mettre l’emphase sur l’hygiène des mains appropriée augmentera également la productivité de votre camion-restaurant en gardant les employés alertes et en santé.

Chacun de ces trucs devrait être examiné et mis en pratique avant et après chaque quart de travail, devenant le point chaud de votre camion-restaurant. Il est important d’appliquer ces conseils afin d’augmenter l’intégrité de votre entreprise.

 

Nettoyage éco-responsable

Finalement, il est important de considérer le type de produits d’entretien utilisés pour maximiser la propreté et respecter les normes de salubrité. Alors que la plupart des cuisines utilisent de l’eau de javel pour son pouvoir de désinfection exceptionnel, elle ne contribue pas à un environnement sain. En fait, mobilecuisine.com mentionne que :

Selon des études récentes, l’eau de javel est l’ennemi numéro 1 pour la santé des employés et l’environnement des camions-restaurants ou des restaurants. L’eau de javel ne cause pas seulement de l’irritation aux individus souffrant d’asthme et d’allergies, mais elle peut même causer des réactions chimiques dangereuses lorsqu’elle est mélangée à d’autres substances communément trouvées dans un environnement de services alimentaires.

http://mobile-cuisine.com/under-the-hood/is-your-food-truck-really-clean/

Considérez la façon dont les produits d’entretien peuvent contribuer à répondre à vos besoins en entretien ainsi que leur impact sur la satisfaction et le bien-être des employés et de la clientèle. L’utilisation de solutions préférables pour l’environnement, faibles en COVs, est un facteur crucial de la philosophie de votre entreprise, et assurera la sécurité des employés alors qu’ils prennent les mesures nécessaires pour adhérer aux normes strictes de propreté et de salubrité.

Ultimement, la commodité et la liberté d’être à l’extérieur en se délectant d’un repas provenant d’un camion-restaurant peut devenir une réussite uniquement lorsque la santé et le bien-être de la clientèle sont garantis sans être pris pour acquis. L’utilisation de routines de nettoyage, l’insistance sur les conseils de nettoyage, et l’utilisation des produits appropriés vous assureront de produire le meilleur des produits pour vos clients. Un aspect des camions-restaurants qui reste un défi est le niveau de compétition. Montrez à vos clients qu’ils peuvent être assurés que leur nourriture est préparée et manipulée dans un environnement professionnel, propre et sain, afin que toute leur attention soit tournée vers la qualité de vos mets.

 

 

Partager cet article